lundi 28 avril 2014

52 Ancestors : #17 Jacques Soulas, le plus lointain ancêtre de la branche Soulas


Cette semaine, revenons du côté de la branche SOULAS, en la prenant cette fois par le haut ! Si l'on remonte la lignée agnatique (de père en fils) SOULAS, voici ce que l'on obtient à partir de mon grand-père Louis-Joseph :

|
|
|
|
Antoine SOULAS (1763-1830)
|
|
Antoine SOULAS (1687-1739)
|
Antoine SOULAS (1663-1728)
|
Jacques SOULAS

Jacques SOULAS (Sosa 1024) est le plus lointain ancêtre de la branche SOULAS que j'ai pu retrouver. J'ai eu la chance de pouvoir remonter pas à pas la piste des SOULAS uniquement dans les registres d'Etat Civil de la commune de Coinces dans le Loiret, que la famille n'a jamais quittée. Mais ma piste s'arrête lors du mariage de Jacques avec Andrée FAVELLE le 1er février 1649 à Coinces


Acte de mariage de Jacques Soulas et Andrée Favelle
Source : Registres de la Mairie de Coinces

Sur l'acte de mariage, il est indiqué que Jacques est originaire de la paroisse de Gidy, à 9 kilomètres de Coinces. Mais pour la première fois sur cette branche, les parents ne sont pas indiqués. L’origine de la mariée Andrée FAVELLE, de Lignerolles, explique que le mariage ce soit tenu à Coinces. Lignerolles est en effet un hameau faisant partie de la commune de Coinces. Sept enfants ont été retrouvés pour le couple (aussi grâce à Bigenet et Geneanet), nés de 1650 à 1666. Les quatre aînés sont nés à Gidy (entre 1650 et 1659), et les trois derniers sont nés à Patay (entre 1661 et 1666), signe que le couple aurait habité Gidy puis aurait déménagé à Patay vers 1660.

Mais à partir de l'acte de mariage, j'ai eu beau me creuser la tête, impossible de retrouver un indice vérifiable pour remonter la branche avant 1649. Il faut dire que le but de mes recherches sur la branche SOULAS est de pouvoir trouver un lien de parenté entre les SOULAS de tous les villages autour de Coinces. Pourquoi ? Selon les dires de bouche à oreille, la famille SOULAS serait protestante, originaire de la région de Toulouse, et aurait fuit vers le nord avec les protestants lors des guerres de religion. A l'époque où la famille s'est installée du côté de Coinces, il ne devrait donc y avoir que quelques SOULAS à l'origine de toute la descendance de la zone Coinces-Patay-Gidy.

Au cours de mes recherches, j'ai ainsi pu identifier trois branches SOULAS principales et pour l'instant sans relation prouvée de parenté :

  • La branche SOULAS-FAVELLE : issue de mon ancêtre Jacques SOULAS (?-Apr. 1686) de Gidy marié à Andrée FAVELLE en 1649 à Coinces : 868 descendants, dont 139 portent le nom de famille SOULAS
  • La branche SOULAS-BEZARD : issue de Jacques SOULAS (?-?) marié à Etiennette BEZARD en 1667 à Coinces : 73 descendants dont 52 portent le nom de famille SOULAS
  • La branche SOULAS-FLEURY : issue de Claude SOULAS (1611-1665) de Gidy marié à Marie FLEURY : 65 descendants dont 40 portent le nom de famille SOULAS


Je m'interroge alors sur l'identité de Jacques SOULAS marié à Etiennette BEZARD le 17 janvier 1667 à Coinces. Lui non plus n'a pas de parents indiqués sur son acte de mariage. Enfin, sur l'acte de mariage, est cité comme témoin un Guillaume FAVELLE de Lignerolles. 

Il se trouve que le dernier enfant connu d'Andrée FAVELLE est né en 1666. Et selon un généalogiste sur Geneanet, il semblerait qu'Andrée ait eu un frère nommé Guillaume. Voilà alors mon hypothèse : mon ancêtre Jacques aurait pu se remarier avec Etiennette BEZARD après le décès de sa première femme, et ainsi pratiquement tous les SOULAS de Coinces des générations postérieures seraient descendants du seul Jacques SOULAS.

J'aimerais pouvoir revérifier sur les actes de naissance des enfants des deux couples si je peux trouver un indice, car malheureusement à l'époque où j'ai fait mes premières recherches, je n'ai pas eu le réflexe de noter toutes les informations venant des actes de SOULAS qui n'étaient pas directement reliés à ma branche. Je m'étais aussi beaucoup aidée de ce formidable outil qu'est Bigenet, mais qui n'indique que les dates des actes et les parents, mais pas les témoins. C'est pourquoi j'attends beaucoup de la suite de la mise en ligne des Archives Départementales du Loiret, pour reprendre proprement le dépouillement... et peut-être pouvoir un jour remonter une génération de plus dans la branche SOULAS !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire