jeudi 15 mai 2014

Le jeudi 15 mai 2014 par Marine S dans ,    3 commentaires

En attendant mon article de la Semaine 19 de 52 Ancêtres en 52 Semaines, voici un petit essai biographico-généalogique sur lequel j'ai travaillé ces deux dernières semaines, dans la lignée de mon dernier article sur mon grand-père. Quelle relation peut-il y avoir entre mon grand-père et mon employeur ? Que vous la trouviez exagérée ou plausible, voici ma théorie !

Tout à commencé il y a deux semaines. Voilà un peu plus d'un mois maintenant que j'ai retrouvé une activité professionnelle chez les Parfums Christian Dior à Singapour. Tout se passe très bien mais ma mission est partagée entre Hong Kong et Singapour et j'attendais avec impatience que mon chef de Hong Kong vienne me voir à Singapour pour, avait-il dit, "m'introduire à la Maison Dior". Arrive enfin le jour de sa visite durant laquelle il me fait alors une présentation passionnée de Dior, la maison, ses valeurs, mais surtout son créateur : le grand couturier Christian Dior (1905-1957). Premier déclic, Christian Dior est né la même année que mon grand-père, en 1905. Il est décédé également jeune, en 1957, tandis que mon grand-père est décédé trois ans plus tôt, en 1954. J'apprendrais lors de recherches complémentaires qu'il est également décédé d'une crise cardiaque. Bon, mais une coïncidence de dates et de cause de décès, c'est un peu tiré par les cheveux comme relation... 

Dior (à gauche) et Soulas (à droite)
Mon chef me raconte alors la vie de Christian Dior. Né à Granville en Normandie, Dior part s'installer à Paris après la Première Guerre Mondiale. Mon grand-père quant à lui, quitte son Orléanais natal en 1918 pour venir étudier la gravure sur bois à Paris. Ce que je ne savais pas, c'est que Christian Dior, avant d'être un grand couturier, fut marchand d'art. Et il ouvrit ainsi une première galerie parisienne en 1928. 1928, c'est l'époque à laquelle mon grand-père commence à exposer ses oeuvres dans des galeries et à illustrer de nombreux livres... 

Pendant une dizaine d'années, Dior vivra de la vente de tableaux et de ses propres croquis de robes et de chapeaux qui auront de plus en plus de succès, alors que Soulas dans son atelier rue de Vaugirard travaillera avec passion et acharnement en illustrant de très nombreux romans, et en obtenant de plus en plus de succès : Grand prix du Ministère des Affaires Etrangères, Grand Prix de la gravure à l'Exposition Internationale de Varsovie, Prix de la jeune gravure, participations régulières au Salon d'Automne, des Indépendants, et au Salon National Indépendant, sélection pour représenter la gravure française à la Biennale de Venise en 1938. En 1938, il est également nommé directeur de l'Ecole des Beaux-Arts d'Orléans, et il y enseigne la gravure sur bois, sur cuivre, et le dessin. 1938, c'est l'année où Dior est engagé comme modéliste et dessinateur chez le grand couturier Robert Piguet où il présente ses premières collections.


L'un trace les sillons bruts en hommage au métier et la terre de ses ancêtres

L'autre trace les silhouettes d'une nouvelle mode féminine

Mais la Seconde Guerre Mondiale arrive, Dior est mobilisé un an, Soulas restera plus longtemps, prisonnier puis rapatrié à Orléans en 1941. Pour les deux hommes, l'après-guerre est la consécration. Soulas grave et illustre pour Alfred Jarry, Maurice Genevoix... En 1946, Dior crée sa maison de haute couture au 30 rue Montaigne à Paris, et en 1947 il bouleverse la mode de l'après-guerre avec son premier défilé et le "New Look".


A gauche une dame élégante de Dior, à droite les paysans beaucerons de Soulas dans Ceux de la Terre

C'est la consécration ! Le 22 octobre 1950, Maurice Genevoix remet à Louis-Joseph Soulas la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur... alors que de son côté Christian Dior reçoit la même année la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur de la part du Ministère du Commerce !

A son décès en 1954, Soulas laisse une oeuvre d'une trentaine d'ouvrages illustrés et de près de cinq cents planches gravées. Quant à Dior, en 1957, sa maison est présente dans quinze pays, emploie plus de deux mille personnes, et assure plus de la moitié des exportations de la couture française.


Le Port de Granville - Burin de LJ Soulas, 1937
Voilà les destins de deux hommes, qui ont beaucoup de points communs. Même si je n'en ai pas la preuve, je me dis qu'il est presque certain qu'ils se sont croisés, dans les galeries d'art parisiennes, au milieu des cercles d'artistes et d'intellectuels de l'époque qu'ils partageaient, chez leurs connaissances communes comme Max Jacob, ou encore à Granville où Soulas allait parfois graver des paysages normands... Une chose est sûre, dès que je rentre en France, je vais à la Bibliothèque Nationale de France pour chercher une exposition ou une galerie où Soulas et Dior auraient pu exposer au même moment !


Un dernier clin d'oeil de mon employeur à mon grand-père, l'usine de production des parfums Christian Dior se trouve depuis les années 1970 sur l'avenue de Verdun à Saint-Jean-de-Braye juste à côté d'Orléans... Saint-Jean-de-Braye dont l'une des avenues parallèles à l'avenue de Verdun s'appelle l'avenue Louis-Joseph Soulas !


Pour en savoir plus sur Christian Dior : www.musee-dior-granville.com

Pour en savoir plus sur Louis-Joseph Soulas : www.ljsoulas.fr

Et pour ceux habitant dans la région d'Orléans, retrouvez des portraits, gravés par Soulas, de paysans dans leur vie quotidienne, lors de l'exposition "Ceux de la Terre" au Musée de l'Artisanat Rural Ancien à Tigy, tous les dimanches et jours fériés de mai et juin 2014 de 14h30 à 18h30 !



3 commentaires:

  1. Très intéressante cette histoire parallèle ! Les points communs dans leurs parcours sont en effet assez saisissants. J'espère que tu arriveras à trouver plus d'informations, et peut-être la preuve de leur rencontre à un moment donné !
    Elise

    RépondreSupprimer
  2. Quelles destinées et quels parcours !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ! Si vous n'arrivez pas à commenter, c'est de la faute de Chrome... sur Internet Explorer, Firefox ou votre smartphone cela devrait mieux marcher ;)